Moulin noir, toute une première !

Moulin noir
Moulin noir

Moulin noir et non Moulin rouge, évidemment !

Première chronique culinaire en tant que couple, moi et mon amoureux Daniel sommes allés souper en tête à tête au Moulin Noir, resto de Rouyn-Noranda.  Depuis l’ouverture, nous avions entendu des oui dires sur le resto mais, aucun de ces oui dires n’a pu être valider par notre expérience.

Premièrement, accueil sympa de l’hôtesse.  J’appréhendais notre soirée puisque notre table se trouvait juste à côté des cuisines.  Aucun problème, l’espèce de mur qui sépare empêche le son des cuisines de se propager vers nous.  Disons que j’entendais plus la conversation des voisins de table que les magiciens des cuisines.

Disons-le en partant, le seul hic provient du brouhaha des convives considérant la hauteur des plafonds sans rien pour absorber le bruit.  That’s it, le négatif est terminé.  Une musique d’ambiance agréable que j’utiliserai volontiers à la maison pour recevoir ou pour cuisiner.  C’est beau, juste assez chic et classe.

Le service.  Jonathan.  Remarquable, incroyable.  Respectueux, juste assez curieux pour nous faire parler et dire que nous venons de nous marier, tout sourire pour nous féliciter.  Première approche, nous demander si vous avions des questions concernant le menu : Halléluia ! Ne prend pas pour acquis que nous savons tout.  Mais, nous n’avions pas de question et savions ce que nous voulions essayer.  Timing parfait.  Pour tout.  Tant pour l’apéro que pour l’entrée, servir le vin et desservir la table ou encore, nous apporter les plats principaux.  En tout cas, si vous voulez un excellent service, demander une table avec Jonathan.  Beau sourire, avenant et… surveille que nous soyons satisfaits.

Le repas.  Que dire.  Premièrement : WOW !  Les entrées étaient succulentes.  Daniel a pris un croûton de chèvre chaud avec tomate cerise servie sur une salade de roquette avec un vinaigre balsamique.. réduit.. vous savez, un peu… crémeux ?

Mon entrée.  Salade de poire Bosc (rien à voir avec les électros Bosch) sur une salade de roquette avec pacanes grillées et copeaux de parmesan.  Le ciel existe peut-être enfin sur cette terre.  Plein de pacanes, gros copeaux de parmesan mais mince comme il le faut et, beaucoup de morceaux de poires, juste parfaites.  J’en avais de pris entre les dents et je m’en contre fichais tellement le plaisir était au rendez-vous avec mes papilles.

L’entrée principale.  Daniel a pris le contre-filet coupe New-York avec pomme de terre au four farcie (la totale quoi).  Moi, filet mignon de 6 oz avec pomme de terre au four farcie également.  En premier lieu, la cuisson était parfaite, saignante pour Daniel et moi, médium-saignant.  Deuxièmement, la cuisson des légumes (perso, je trouve aussi importante que le steak) était elle aussi, parfaite; juste assez croquant et savoureux.  Pour la pomme de terre.  Oh surprise de retrouver un peu de chèvre, donc simplement, divin.

tarte au citron
tarte au citron

N’ayant plus de place pour le dessert pour moi, Daniel a fait l’effort de prendre un café avec une tarte au citron.  Ciel ! Retenez-moi ! Une meringue digne de ce nom par son épaisseur.  Seul bémol, ma tarte est plus citronnée, j’y ajoute des zestes de citron mais, en restauration, il faut plaire à la majorité donc, elle était très bonne, manque juste un peu de houmph pour mon goût personnel.  Mais  surtout bien meilleure que bien des tartes au citron que j’ai goûté au resto, la croûte étant un peu sablonneuse, moins.. grasse.

Et le café ? Genre de café que l’on rêve d’avoir dans notre cuisine en tout temps mais surtout le matin.  J’en aurais pris pour sortir.

Finalement, pour le prix ? 188 $ avant pourboire.  Pour deux, avec une bouteille de vin, entrées, apéritifs, plats principaux, un dessert et un café… ben ça ben de l’allure et je peux vous assurer que nous irons essayer d’autres plats au menu.

Conclusion : Moulin noir ? Tu nous as comme client.

Renée et Daniel

Moulin noir Steakhouse de Rouyn-Noranda (Site)

Suivez-moi :

Laisser un commentaire