Toi, simplement

Toi, quand je te regardes

Émerveillement.  Yeux brillants. Sourire. Je n’ai pas assez de yeux pour te regarder, toi. Tout mais absolument tout chez-toi attire mon regard tel un aimant.

Ton visage
Toi, simplement
Toi, simplement

J’aime regarder, lentement, chaque détail de ton visage. Ton sourire, dont les coins se soulèvent dès que tu t’aperçois que je t’observe minutieusement.

Tes lèvres si douces, légères et fermes. Un nez droit et fin avec une légère déviation, résultante d’un combat de boxe de jeunesse.

Des yeux doux, remplis d’étoiles.  Si tendre ou espiègle dont les rides à leurs coins témoignent de ton aptitude à sourire, à rire.

Les filets argent qui sillonnent tes cheveux, un signe de maturité pour ne pas dire de vieillesse car tu es encore jeune ! Ou encore, leur épaisseur qui ne demande qu’à recevoir ma main, qui passe au travers, doucement.

Ton corps

Tes épaules et ton torse, sur lesquelles j’aime reposer ma tête, en toute confiance, en toute sécurité; le monde pourrait s’écrouler et je n’ai aucune crainte, je me sens protégé au sein de tes bras.

Tout ton corps entier est une invitation, à regarder, à admirer, à embrasser tendrement.

Avec tes mains si habiles que ce soit pour cuisiner ou prendre mon visage, douces et rugueuses à la fois, un merveilleux mélange.

Ton esprit

Il n’y a pas que ton physique que j’admire mais ton esprit, ton sens de la répartie, ton intelligence, ton humour, ta foi et ton âme.

Tu me fascine, tu es beau, tu es un homme bon.

J’aime t’écouter quand tu me racontes des anecdotes sur ta vie, tes enfants, ta famille ou encore ton travail.

Ton regard sur la vie est celui d’un enfant émerveillé qui découvre enfin la vie à sa juste valeur.

J’aime voir ton regard, quand tes yeux sont dans les miens… j’y vois le reflet de ce sentiment qui nous lie, toi et moi, mon prince.

Renée L’Abbé
15 mars 2012

Suivez-moi :

Laisser un commentaire